Espace abonnement Abonnez-vous Renouvelez Service aux abonnés
via

 













Les gloires du matin d’hier à d’aujourd’hui
Par Marie-Fleurette Beaudoin

Les gloires du matin (Ipomoea tricolor), que nos grands-mères raffolaient faire grimper le long des murs et des clôtures, abonderont ce printemps, plus colorées que jamais.

Les grimpantes annuelles, dont la gloire du matin ou l’ipomée (comme on l’appelle aujourd’hui), offrent plusieurs avantages sur les espèces vivaces: elles sont plus florifères et s’implantent plus rapidement. En quelques mois, ces plantes arrivent à couvrir plusieurs mètres carrés. Ces dernières années, plusieurs producteurs québécois s’y sont intéressés et ont expérimenté diverses espèces et variétés de manière à répondre aux besoins d’une clientèle en quête de nouveautés.

Tout comme les autres annuelles, elles fleurissent tout au long de l’été. Faciles à partir en semis intérieurs au mois de mars, elles s’adaptent bien à la culture en pot et comblent des besoins réels sur les balcons, les terrasses et dans les petits jardins. D’un entretien aisé, elles sont peu sensibles aux maladies et aux attaques d’insectes.

Nos grands-mères semaient les gloires du matin directement dans le sol une fois les risques de gel passés. Aujourd’hui, les jardineries proposent un grand nombre de plants aux couleurs variées, la plupart déjà pourvues de fleurs. Gourmandes en eau, les ipomées se plaisent dans des sols frais, riches et meubles. Les fleurs ne durent qu’une journée et, sauf exception, s’ouvrent le matin pour se refermer le soir. Lorsque le plant est jeune, le pinçage de la pousse terminale favorise le développement des bourgeons situés à l’aisselle des feuilles et empêche la base du plant de se dégarnir.

Longeant les murs de brique, de pierre ou de ciment, où elles retrouvent la chaleur de leurs origines tropicales, elles forment une végétation légère. Elles grimpent aussi sur les treillis, les tonnelles, les clôtures, les cordes et les fils de métal: un espacement de 30 cm entre les plants est suggéré. Les variétés plus courtes conviennent bien à la culture en pot et en panier suspendu. Voici quelques nouveautés particulièrement prometteuses.

Ipomoea alba
Contrairement aux autres, cette ipomée préfère la nuit. Les fleurs, plus grandes tout comme ses feuilles, s’épanouissent en fin de journée pour se refermer au lever du jour. La floraison commence à la mi-juin et perdure plus longtemps à l’automne. Elle exhale jusqu’au matin un parfum agréable. À cultiver sur la terrasse à proximité des espaces fréquentés en soirée.

Ipomoea lobata
Mieux connue sous son ancienne appellation Mina lobata, cette ipomée présente des inflorescences groupant jusqu’à trente petites fleurs tubulaires; de couleur rouge avant d’éclore, elles passent graduellement à l’orangé, au jaune, puis au blanc crème. Elle aime la chaleur et pousse mieux à la mi-ombre. Les tiges volubiles entourent les broches, les cordes ou les treillis, sur une distance de trois mètres.

Ipomoea x multifida
Elle se différencie des autres espèces par un feuillage finement découpé et de petites fleurs rouges avec un oeil blanc en forme d’étoile qui attirent les oiseaux-mouches. On peut la semer directement au jardin, mais on obtient la floraison plus rapidement en la semant en mars à l’intérieur. De faible développement, on l’utilise surtout en panier suspendu, au soleil, dans un sol fertile, léger et sablonneux.



Conseils du pro
1.  Fertilisation des cactus
2.  Fuchsia et coup de soleil
3.  Ayez des principes d'aménagement

Annuaire du jardinier
Trouvez l'expert qu'il vous faut

 








Zone concours















Annoncez chez nous  |  Termes et conditions   |  Politique de confidentialité



Politique de confidentialité

Une propriété de Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque Ouest, Montréal, Québec, Canada, H3B 4X9
(514) 392-9000

Tous droits résevés. Médias transcontinental S.E.N.C. © 2014