[Qui sommes-nous?]
[Où sommes-nous?]
[Pour avoir plus de lumière]
[Évaluez la stabilité de la structure du sol]
[Petits conseils pour rempoter une plante]
[La prêle des champs à notre service]
[Faîtes la guerre aux vers blancs des pelouses]
[Le perceur de l'érable]
[Forçage des bulbes de crocus]
[Protection des rosiers rustiques en hiver]
[Arrosage des bonsaïs]
[Grimpantes annuelles : haricot d'Espagne]
[La taille du lilas]
[Confondre Géranium et Pelargonium]
[Présence de symptômes douteux sur vos érables]
[Pommier : la mouche de la pomme]
[Bouturage : impatiens, bégonias et géraniums]
[Périodes pour les semis de légumes]
[La mosaïque jaune du rosier]
[Les fines herbes cultivées en pot à l'intérieur]
[Taille des érables, bouleaux et noyers]
[La plantation des arbres]
[Tonte de fin de saison d'une pelouse]
[Symptômes causés par de mauvaises conditions]
[Équipements pour bassins]

 

Taille d'automne des érables, bouleaux et noyers

Le printemps ainsi que les mois d'octobre et novembre sont des périodes idéales pour l'élagage et la taille légère des arbres. Toutefois, sur les érables, les bouleaux et les noyers, il est préférable de faire cette activité à l'automne, car au printemps, ces arbres ont un fort écoulement de sève et les tailler à ce moment risque d'entraîner la dessiccation des branches coupées en plus de favoriser les maladies et infestations d'insectes.

Avant tout, il importe d'utiliser des outils de coupe bien aiguisés (pour faire une coupe franche) et désinfectés (ex. : avec de l'alcool à 70 %).

On élimine les branches abîmées, mortes, malades ou infestées par les insectes ainsi que les chicots laissés suite à d'anciennes tailles. Aussi, on coupe les rameaux situés trop bas pouvant gêner ou blesser les jeunes enfants.

Selon le cas et la grosseur de la branche, l'incision est pratiquée soit au niveau du tronc, à l'aisselle d'une branche ou juste au-dessus d'un bourgeon sain (ou d'une feuille)

Dans les deux premiers cas, l'incision est faite selon un angle d'environ 30°, en prenant soin de préserver le bourrelet cicatriciel situé à l'aisselle de la branche, car ce petit renflement renferme les cellules responsables de la cicatrisation des plaies. Lorsque l'on coupe au-dessus d'un bourgeon (ou d'une feuille), on choisit un bourgeon sain, vigoureux et préférablement orienté vers l'extérieur.

L'incision est faite à environ 0.5 centimètres du bourgeon. La pente de la coupe inclinée vers le bas doit être du côté opposé au bourgeon.

Quant aux grosses branches, celles-ci sont sectionnées en trois étapes. Cette précaution évite à l'écorce de se déchirer sous leur poids. La première incision est effectuée sous la branche, soit à 30 - 40 centimètres du tronc. La deuxième est faite sur le dessus pour faire tomber le rameau.

Finalement, on élimine le chicot restant en préservant le bourrelet cicatriciel.

* À noter qu'il est préférable de ne rien appliquer sur les plaies mais de plutôt laisser sécher à l'air libre pour favoriser une cicatrisation rapide.