[Qui sommes-nous?]
[Où sommes-nous?]
[Pour des automnes très colorés chez-soi]
[Bouturage des rhododendrons]
[Pour embellir une piscine hors terre]
[Le caladium a besoin de repos]
[Glaïeul : petit bulbe deviendra grand]
[Bulbes d'ail pour éloigner les ennemis du rosier]
[Multiplication: plante araignée par marcottage]
[Poinsettia : attaque de mouches blanches]
[Lavande : bouquets séchés pour parfumer]
[Carpocapse de la pomme, installation de pièges]
[Tomate : plantation]
[Conifères : taille de printemps]

 

Le carpocapse de la pomme : installation de pièges sur le tronc

Le carpocapse de la pomme est un papillon de nuit de couleur gris brun. Ses chenilles ont une coloration rosée avec une tête brune. Elles causent des dommages aux fruits en y creusant des trous à l'intérieur. On y décèle d'ailleurs à l'entrée des orifices la présence d'excréments des larves ayant l'aspect de sciure de bois.

Au Québec, ce ravageur engendre une génération par année mais peut en former une deuxième, dans les régions plus chaudes. Après s'être bien nourries et développées, les chenilles tombent au sol ou descendent le long du tronc pour faire leur cocon sous l'écorce ou dans les débris jonchant le sol.

Outre les insecticides, on peut lutter contre cet insecte en posant sur le tronc et sur les grosses branches, au début de juillet, des pièges collants, plusieurs épaisseurs de cartons ondulés (en prenant soin de faire en sorte que les ondulations soient vers l'écorce et qu'elles aient au moins 4 mm de largeur) ou bien de la jute (de 15 centimètres de large) avec de la colle ‘Tanglefoot'.

Les larves iront alors faire leur cocon sur ces pièges (dans les ondulations, sur la jute, etc). Il est très important d'éliminer et de détruire par la suite ces appâts vers la fin d'octobre pour pouvoir se débarrasser des pupes. Il est aussi conseillé de racler l'écorce détachée au printemps puis de la brûler et aussi de ramasser les fruits tombés à l'automne.